Statistiques de recrutement en France : ce que nous disent les chiffres ?

les statistiques de recrutement france 2022 uai

Cet article, basé sur le baromètre Apec du T1 2022, est particulièrement suggestif. A noter que les chiffres de recrutement étudiés par l’Apec concernent les embauches de cadres en France

Les chiffres  montrent une reprise de l'activité économique en France.

Il convient de noter que d’un point de vue global, l’activité économique en France a continué de s’améliorer depuis fin 2021 (0,5 % du PIB entre le troisième trimestre et le  trimestre précédant 2021).

C’est une bonne nouvelle pour l’emploi. Même si l’on constate également un effet de rattrapage dans les secteurs d’activité les plus touchés par les mesures  de confinement liées à la pandémie de Covid19 (restauration, tourisme, transports, etc.).

Grâce à un retour au dynamisme économique, les offres d’emploi de cadres ont retrouvé leur nombre annuel d’avant la crise sanitaire.

Au dernier trimestre 2021, le nombre d’offres a dépassé de 2 % les niveaux de 2019. C’est un signe clair et encourageant de la poursuite des embauches dans les entreprises françaises.

Contrebalancer certaines tensions sur le marché du recrutement.

La reprise de l’activité et de l’envie de recruter s’est malheureusement accompagnée de grandes difficultés de recrutement pour les entreprises. Parmi les entreprises qui ont recruté ou tenté de recruter des cadres au cours de l’année écoulée, 60% ont déclaré que c’était difficile  (72% pour les grandes entreprises et 59% pour les TPE/PME). La tension sur le marché du recrutement est problématique. Car le nombre d’entreprises qui embauchent des cadres stagne (10 %), en partie à cause des fortes difficultés de recrutement. Pire encore, une entreprise française sur quatre envisageant d’embaucher un directeur général d’ici 2021 a abandonné le poste. Cause mentionnée : manque d’applications ciblées liées au profil recherché.

De plus, pour réussir un recrutement, les entreprises ont dû embaucher un cadre qui ne possédait pas toutes les compétences techniques requises pour le poste. Autre chiffre intéressant : 29%  entreprises françaises ont été aidées dans leurs démarches par un cabinet de recrutement.

Les entreprises françaises restent confiantes malgré tout.

Bonne nouvelle : la confiance des entreprises demeure, malgré la situation sanitaire volatile. 78% d’entre eux se disent confiants quant à la croissance de leur carnet de commandes.

Au premier trimestre 2022, les embauches augmenteront encore, en particulier dans les grandes entreprises, où l’intention d’embauche est de  67 %. Cette volonté de recrutement se traduira tout au long de l’année par une augmentation significative de la publication d’offres d’emploi. Mais cette intention de recrutement est limitée par la crainte de difficultés à recruter. En effet, 78%  entreprises ayant l’intention d’embaucher devraient connaître des difficultés, et donc devoir procéder à  de nombreux ajustements sur les profils recherchés.

Qu'en est-il des candidats?

La perception  des candidats à l’exécutif est assez bonne. Les projets de migration professionnelle en 2022 restent élevés (39%). Mais ils ne progressent toujours pas. Cela peut accroître la tension sur le marché et la bataille pour les talents.

A noter que les cadres actuels sont déjà assez actifs dans leur recherche d’emploi en 2021 : 31 % d’entre eux ont répondu à une offre d’emploi et 28 % ont eu un entretien de recrutement l’an dernier.

Enfin, il existe un facteur déterminant que les entreprises doivent aujourd’hui prendre en compte dans leurs pratiques d’embauche. Il s’agit des nouvelles aspirations professionnelles et personnelles des candidats post-pandémie.
Et justement, parlons-en.

Une tendance post-Covid à prendre en compte :  « La Grande Réforme ».

Avez-vous entendu parler de ce que les employeurs anglo-saxons appellent la « Grande Réforme » ?  Aussi connu sous le nom de “Grande Démission”, le terme peut être traduit par “Grande Domination” en français. Il fait référence au fait que des millions d’employés américains quittent leur emploi pour trouver un travail plus satisfaisant avec plus de flexibilité. Les critères pour trouver un emploi ont changé. Maintenant, ils se concentrent sur la flexibilité professionnelle. Par exemple, selon l’article cité ci-dessus, 9 employés américains sur 10 travaillant à distance pendant la pandémie souhaitent pouvoir travailler depuis un bureau à domicile au moins un jour par semaine.

Cette évolution du marché du travail américain concerne-t-elle aussi la France ? Probablement oui, dans une certaine mesure. Il est devenu de plus en plus difficile pour les entreprises françaises de  recruter ces derniers mois (on l’a vu précédemment). Ceux qui sauront rendre compte des aspirations des nouveaux collaborateurs sauront se démarquer aux yeux des candidats.

Vous reconnaissez-vous dans ce constat et dans ces statistiques de recrutement ? Vous rencontrez des difficultés pour recruter ? N’attendez plus pour vous faire aider ! Une agence de recrutement spécialisée peut faire la grande différence entre une embauche réussie et une embauche ratée (ou abandonnée).

Si vous recherchez des profils en tension, Molitor International Conseil est l’agence qu’il vous faut. Découvrez nos solutions de recrutement pour trouver celle qui correspond à vos besoins !